Conseils pré-ménopause et ménopause

Conseils hygiéno-diététiques pré-ménopause et ménopause – La Baule, Pornichet, Guérande…

Les hormones sont les molécules les plus puissantes de l’organisme, sécrétées par les divers systèmes glandulaires (hypophyse, thyroïde, pancréas, cortico-surrénales etc.). Elles régulent votre humeur, votre énergie, votre composition corporelle, les principaux métabolismes, la sexualité et la reproduction. Avec l’âge, il y a une diminution du taux hormonal d’où un certain nombre de troubles comme : la fatigue, le manque d’énergie, la prise de poids, les bouffées de chaleur…

Le bouleversement hormonal peut induire un stockage des graisses plus important et un stockage d’eau, qui a pour conséquence une prise de poids en volume notamment au niveau abdominal. Mais la prise de poids à la ménopause n’est pas une fatalité. En suivant quelques conseils hygiéno-diététiques, il est possible de se délester de cette surcharge pondérale et de réduire les effets secondaires (bouffées de chaleur, faim, déprime, fatigue…). Suivez le guide…

La chasse au sucre
Éliminez tous les sucres et produits sucrés : pur (sucre blanc, sucreries) mais aussi caché dans les aliments comme les soupes industrielles, les plats cuisinés, les jus de fruit… car il est totalement dépourvu de substances nutritives et s’avère être inflammatoire pour l’organisme !
Soyez vigilent à l’index glycémique, s’il est trop élevé, l’absorption du sucre dans le sang sera plus rapide, cela aura une incidence sur votre glycémie, favorisera la faim et vous stockerez plus facilement de la graisse. Évitez donc de consommer du riz et pâtes à cuisson rapide, purée en flocons, purées de légumes, frites, corn flakes…

Avoir une alimentation variée et équilibrée
riche en légumes de saison pour l’apport en vitamines et minéraux. Il est recommandé de consommer un belle portion de légumes frais au déjeuner et au dîner et également 2 à 3 portions de fruits par jour. Les légumes sont intéressants car ils sont peu énergétiques, rassasiants et pleins d’anti-oxydants ! L’idéal est de prendre 3 à 4 repas par jour, donc de ne pas sauter de repas pour éviter toute prise de poids.
La collation sera plutôt composé d’un produit laitier (par exemple yaourt au soja) et d’une dizaine de fruits oléagineux (amandes / noix / noisettes).

Augmenter la consommation de poisson et de protéines (animales et végétales)
Choisir les poissons pêchés à proximité (rivière, lac, océan…) pour un maximum de fraîcheur et un minimum de transport. Varier les espèces de poissons consommées et manger du poisson gras au moins une fois par semaine pour leur richesse en oméga 3 ( maquereau, sardine, saumon…).

Consommer des matières grasses végétales pour l’apport en vitamine E, en fer, oméga 3, zinc et l’huile de bourrache si nécessaire ( anti-âge, régénérante).
Les recommandations sont à hauteur de 2 à 3 càs d’huile par jour et par personne. Privilégier les corps gras mono et polyinsaturées riches en oméga 9-3-6 (olive, colza, noix, arachide, noisette, lin…).

Consommez du soja (lait/yaourt) et des légumineuses (soja / tofu / lentilles / quinoa…)
Cette alimentation est bénéfique sur tous les autres symptômes de la ménopause: bouffées chaleur, faim, déprime, fatigue, …

En micronutrition ça donne quoi ?
L’apport de phyto-œstrogènes contribue à la prévention et au traitement des symptômes de la ménopause. Le trèfle rouge a en plus un effet anti-inflammatoire et des effets sur la peau, les cheveux, les ongles… Cependant, le soja est déconseillé chez les femmes ayant des antécédents personnels ou familiaux de cancer du sein.
Le sélénium et la vitamine C contribuent au fonctionnement normal du système immunitaire et à la protection des cellules contre le stress oxydatif. Le zinc contribue à la synthèse normale de l’ADN. Cette association de minéraux a un rôle anti-âge, stimulant les mitochondries (en association avec du coenzyme Q10) et donc le métabolisme et apporte les cofacteurs permettant une bonne synthèse hormonale.
Pour terminer, l’huile d’onagre améliore l’équilibre hormonal, et c’est une source d’acides gras essentiels pour le maintien d’une bonne santé.